œnotourisme

UN PEU d'HISTOIRE




Nous étions vignerons… Face à la route, gardée par deux piliers surmontés de barriques de pierre, l'ancienne cave du domaine reste le grand témoin de notre histoire viticole. Jusqu’à la fin des années 80, le Domaine de Montlaur comptait une centaine d'hectares de vignes, une armée de tracteurs et cette monumentale cave de 2000 m2 où s’alignaient de gigantesques foudres de béton aux robinets de cuivre étincelants dans la pénombre. C'était du temps où la santé d’un domaine se mesurait en hectolitres. Du temps où les hybrides régnaient en maître sur la viticulture audoise.

Fruits de croisements de nos cépages délicats et sensibles et de leurs cousins américains plus rustiques, l’introduction de ces pieds greffés avait sauvé de la ruine le vignoble languedocien anéanti en 1883 par le phylloxéra. Résistants aux maladies, conduits en godets, ces portes greffes américains offraient des vendanges d'une incroyable abondance dont les rendements exceptionnels allaient jusqu’à 120 hectolitres à l’hectare. Vint le temps de l'Eldorado du vin. Dans leur frénésie de replantation, les vignerons, contaminés par le profit, optèrent pour le gain au détriment de la qualité. Au point que le vignoble languedocien devint le plus gros producteur de vin de table au niveau national. Qu’importait si ce vin léger, sans trop de saveur affichait un faible taux d'alcool. Coupé avec celui d’Algérie il reprenait des couleurs.

Domaine de Montlaur. Gîtes de charme. Pays Cathare. Marianne Niermans.





La surproduction conjuguée à la chute chronique des cours et la lente érosion de la consommation du vin de table conduisit le vignoble audois à sa perte.

Fin des années 80, la qualité médiocre du vin eut raison des hybrides dont l’image désastreuse colla pendant des décennies à la peau du vignoble.

 
Ci contre : dans l'ancienne cave du Domaine de Montlaur, sur le foudre de béton n°3 qui affiche une contenance de 320 hectolitres est noté à la craie la date de la dernière vendange soutirée le 1 er janvier 1988.





Les années 1980 tournèrent la page douloureuse de cette viticulture languedocienne appelée à disparaître. Lentement les vignerons se mirent en quête de reconquérir le patrimoine viticole. La totalité ou presque des 15 000 ha que compte l‘appellation Corbières fut réencépagée. On se réappropria enfin l’incroyable richesse de la biodiversité de ses terroirs qui comptent parmi les plus beaux de France.

LA RENAISSANCE DU VIGNOBLE AUDOIS




Les années 1980 tournèrent la page douloureuse de cette viticulture languedocienne appelée à disparaître. Lentement les vignerons se mirent en quête de reconquérir le patrimoine viticole. La totalité ou presque des 15 000 ha que compte l‘appellation Corbières fut réencépagée. On se réappropria enfin l’incroyable richesse de la biodiversité de ses terroirs qui comptent parmi les plus beaux de France.


Aujourd’hui l’excellence du travail des vignerons, leur approche du bio, l’exceptionnelle variété des cépages autorisés, carignan, syrah, grenache noir, mourvèdre, picpoul noir, cinsault, terret noir, grenache gris venant enrichir la belle déclinaison de rouges, blancs et rosés… ont redonné ses lettres de noblesse au vignoble des Corbières, qui, inscrit dans un paysage d’une sublime beauté, offre une multitude de pépites méconnues aussi somptueuses qu’inattendues.


En voici quelques unes, que vous retrouverez dans le gîte que vous occupez. Afin que vous puissiez vous faire une première idée avant de vous lancer à la découverte de nos routes vigneronnes dont nous vous donnerons les secrets. Nous pouvons si vous le souhaitez vous indiquer des circuits de visite. Goûtez et laissez vous guider...



SUR LES CHEMINS DE NOS CAVES PRÉFÉRÉES





A MONTLAUR ET DANS LES ENVIRONS


— Domaine Baillat : 31, avenue de Malbec, 11220 Montlaur. T. +33 (0)4 68 24 08-05. Demander Christian. Merveilleusement bio!
— Domaine Fourtanier : 9, rue du Pountil, 11220 Montlaur. T. +33 (0)4 68 24 01 40 ou +33 (0)4 68 24 08 07. Demander Frédo. Bon rapport qualité prix.
— Cellier Joseph Deltei l, 1, rue Joseph Delteil, 11220 Serviès en Val. T. +33 (0)4 68 24 75 54. Prix ultra-raisonnables.

— Les Jamelles 1 route de Corbières, 11800 Monze. T. +33 4 68 24 60 00. Vins de cépages gourmands, expressifs et accessibles,



UN PEU PLUS LOIN
— Château Pech Latt, 11220 Lagrasse. T. +33(0)4 68 58 11 40. 91 hectares totalement bio, une gamme de vins principalement rouges magnifiques.
— Domaine PY : 114 Avenue des Corbières, 11700 Douzens. T. +33(0)6 07 45 49 63. Une belle gamme et un très grand rosé totalement bio.
— Château la Baronne : 21 Rue Jean Jaurès, 11700 Moux. T. +33(0)4 68 43 90 07. Dans la cour des grands.
— Château La Voulte Gasparet : 13, avenue des Corbières, Hameau de Gasparet, 111200 Boutenac. T. +33 (0)4 68 27 07 86. Délicieux, magnifique, un de nos chouchous.
— Château Les Ollieux-Romanis : route départementale 613, 11200 Montseret. T. +33 (0)4 68 43 35 20. La grande classe.


— Château de Serres : route de Serres, 11000 Carcassonne. T. +33 (0)4 68 25 03 94 ou +33 (06 80 45 27 78. Demander Sabine. Très belle gamme de rouges, rosés et blancs.
— Domaine J.Laurens : les Graimenous, 11300 La Digne d'Aval. T. +33 (0)4 68 31 54 54. Parmi les meilleures Blanquettes de Limoux.

— Découvrir les caves: circuits découvertes des caves des Corbières et du Minervois : vin en vacances, vine Tour. T. +33 (0)4 42 33 34 09. Demander Wendy.